Témoignage

 

 

ExcellentTémoignage

reflétant la réalité de notre vie de

fibromyalgique

 

 

 

J'ai sélectionné ce témoignage qui pour moi

est le reflet exact de cette maladie.

 Chacun s'y retrouvera

et se sentira moins seul(e).


-------------------------

Bon Courage !

-------------------------

Depuis l’enfance, je supporte des douleurs diffuses dans toutes les parties du corps. J'ai aussi des problèmes articulaires, musculaires, je suis épuisée, et ai de nombreux symptômes qui ne cessaient d'empirer.

En fait, pendant 25 ans, je suis allée voir des médecins, des spécialistes, des professeurs, toujours pas d'explication. Les symptômes s'aggravaient au fil des années.

Il y a 6 ans, suite à 2 chocs consécutifs, j'ai souffert de douleurs intenses au niveau du dos, d'une sciatalgie, et me plaignais d'une fatigue intense. Cela devenait insupportable. Examens sur examens, toujours rien, on commençait à me parler de dépression, je n'y croyais pas car j'ai toujours tout fait pour essayer de tenir le coup ; mais cela n'arrive pas qu'aux autres… Je commençais à y croire, j'allais de plus en plus mal. C'est à ce moment là que j'ai du arrêter le travail, car en plus, un de mes chocs était d'ordre professionnel. Lorsque mon employeur me causait des problèmes injustifiés, je disais que j'avais l'impression qu'il me mettait un coup de massue derrière la tête et c'est tout mon corps qui le ressentait; cependant, dans ces cas là, je m'arrangeais à ne rien laisser voir.

J'ai alors été adressée à un médecin de médecine interne qui, après quelques consultations m'a annoncé que j'étais fibromyalgique en me prévenant que c'est une maladie qui peut se stabiliser mais aussi devenir invalidante…

Cela fait 3 ans et demie que j'ai mis un nom sur ma maladie, je ne travaille plus car cela m'est devenu physiquement impossible, et je ne crois plus à la stabilisation car mes symptômes s'accentuent par poussées, et sont surtout très anciens.

Au niveau des symptômes, j'ai et j'ai eu, et cela est très cyclique suivant le temps, mes émotions positives ou négatives, mon alimentation, ou ce que je fais et les traitements que l'on me change de temps en temps, des contractions musculaires de la tête aux pieds J'ai eu aussi des malaises, parfois dus à certains médicaments que je ne supporte pas, je perds parfois l'équilibre et échappe les objets que je tiens dans les mains.

Je souffre donc aussi de gonflement généralisé, surtout l'été, j'ai des problèmes aux yeux, vue trouble et gène par rapport à la luminosité, ne supporte pas du tout le soleil que ce soit au niveau de la vue ou de la peau. J'ai perdu beaucoup de force musculaire. J'ai les intestins très sensibles, ce qui fait que nous sommes obligés d'éliminer beaucoup de traitements. J'ai des problèmes de station debout pénible. J'ai également une gène au niveau de la bouche et de la gorge, ce qui me cause des difficultés passagères pour parler ou avaler, j'entends moins bien et je parle fort. J'ai de plus en plus de soucis de mémoire et de concentration, j'arrive à en oublier les conversations et j'ai beaucoup de mal à me concentrer. Quand je n'ai plus du tout d'énergie et que je suis trop épuisée, je fais "n'importe quoi" (des bêtises), le plus décourageant, c'est que je m'en rends compte. Je me cogne aussi très souvent dans les portes, les tables…

Bon, je crois que je ne pourrais jamais décrire tous mes symptômes, en tous cas dans la fibromyalgie les douleurs sont importantes mais les autres symptômes qui s'y rattachent aussi !

Tout cela pour dire que je passais beaucoup de temps dans mon canapé, allongée, et non pas dans mon lit car c'est moins décourageant. J'ai de plus en plus de mal à m'occuper de ma maison. Par contre comme c'est le matin que je vais le mieux, c'est à ce moment là que j'en profite pour faire mes tâches ménagères. En début d'après midi je suis obligée de me reposer, et arrive difficilement à sortir car je m'oblige à bouger. En effet, je me suis rendue compte que même si j'ai très mal, je préfère bouger car tout se "dérouille" et quand on a une occupation le temps passe plus vite. Il faut dire que j'évite de montrer à mon mari et mes enfants combien je souffre, mais c'est parfois impossible de le cacher.

J'ai essayé toutes sortes d'anti-douleurs avant d'en trouver un qui convenait à peu près. Les douleurs sont toujours là mais un peu plus supportables, et j'ai appris à vivre "avec".

Quand le temps change ou lors de stress les crises reviennent et là, c'est difficile à supporter, je suis irritable… C'est vrai que ce qui est difficile à supporter, c'est que personne ne se rend compte à quel point on souffre et on est fatiguée jusqu'à ne pas tenir sur nos jambes.

J'ai modifié certaines choses dans ma vie, ma façon de faire et de voir les choses, et tout ceci fait que je supporte beaucoup mieux ma fibromyalgie.

Depuis un an, j'aide les fibromyalgiques par l'intermédiaire de mon groupe de discussions, celui ci les aide beaucoup. Pouvoir enfin communiquer avec des personnes qui les comprennent est très positif pour tous les abonné(e)s pour lesquel(le)s, pouvoir s'exprimer devient un réel besoin !

Bernadette DUBOIS

 

Je vous conseille vivement de consulter ce site

pleins de conseils :

MEDICALISTES


Hébergeur associatif de listes de discussion et de sites web dans le domaine de la santé